Catégories
Départ

Comprendre le système de retraite français

Comment fonctionne le système de retraite français ?
Si vous souhaitez voyager en France à la fin de 2019 ou au début de 2020, vous avez peut-être remarqué les perturbations causées par la grève des cheminots lésés par la réforme des retraites du gouvernement, mais comment fonctionne le système ?


Qu’est-ce qu’une pension en France ?
“C’est un montant fixe, autre que le salaire, versé à intervalles réguliers à une personne en considération de ses services passés, de son âge, de son mérite, de sa pauvreté, d’un préjudice ou d’une perte subis, etc. »

Une pension de retraite est donc versée depuis la retraite jusqu’au décès. L’espérance de vie en France étant actuellement de 85 ans pour les femmes et de 79 ans pour les hommes, il s’agit d’une période d’environ 20 ans, soit un quart de votre vie !

La pression démographique sur le système de retraite français
L’âge légal de la retraite en France est de 62 ans, mais la plupart des gens acceptent de travailler jusqu’à au moins 64 ans pour des raisons de santé et des raisons financières. L’âge maximum est de 70 ans, âge auquel vous pouvez être licencié en raison de votre âge car la retraite est obligatoire à cet âge !

Comme dans d’autres pays, le système français de retraite de base est basé sur le principe que les personnes qui travaillent paient pour les personnes qui sont à la retraite. Dans les années 1960, il y avait 4 travailleurs pour chaque retraité. Aujourd’hui, ce rapport est de 1,4 pour 1 et dans quelques années, il sera de 1 pour 1, tout simplement parce que les gens vivent plus longtemps.

Au fil des années, les réformes des retraites ont tenté de résoudre ce problème en prélevant davantage de travailleurs pour financer la masse des retraités (actuellement 15 millions de personnes en France qui ont 35 millions de pensions).

Droits à la pension/comment financer votre pension en France


La différence entre le salaire brut et le salaire net s’explique par les cotisations de sécurité sociale, payées par l’employeur et qui comprennent un régime de retraite. Les différentes professions ont des systèmes de pension différents et donc des droits à pension différents. Par exemple, les conducteurs de train, les contrôleurs aériens et les policiers peuvent prendre leur retraite à un âge plus précoce (à 52 ans).

Il existe actuellement 42 systèmes de retraite différents en France, un système qui date de l’après-guerre, certains travailleurs étant bien mieux lotis que d’autres. Les travailleurs du secteur public ont toujours bénéficié de bonnes conditions et les travailleurs indépendants, de moins bonnes conditions.

Le régime de base (régime obligatoire) existant est basé sur les trimestres travaillés dans le système français et il existe un régime complémentaire basé sur les points gagnés en fonction de la profession, du statut et du salaire (organisations AGIRC-ARRCO).

Pour les personnes nées après 1973, il faut travailler 172 trimestres (43 ans) pour obtenir la pension maximale. Pour les personnes nées avant 1973, il faut moins de trimestres travaillés :

Les personnes qui ont travaillé ou étudié à l’étranger pendant une longue période auront donc moins de droits à pension. Un quart compte si 1505 euros ont été gagnés pendant cette période (ce calcul est basé sur 150 heures travaillées au salaire minimum). Les personnes qui ont travaillé à temps partiel ou qui n’ont pas gagné 1505 euros chaque trimestre ont donc aussi un problème avec leur retraite de base.

La moyenne des 25 meilleures années de salaire
Utilisez votre numéro de sécurité sociale pour consulter la fonction “relevé de carrière” sur www.info-retraite.fr afin de connaître le nombre de trimestres et de points que vous avez accumulés. Votre pension d’État annuelle est calculée selon la formule suivante :

50% x la moyenne de vos 25 meilleures années de salaire x le nombre de trimestres travaillés divisé par le nombre de trimestres requis (par exemple 172 si vous êtes né après 1973)

Dans ce système complémentaire, les points sont gagnés en payant 17,0571 euros par point au titre des cotisations de sécurité sociale, mais ne valent que 1,2588 euros chacun au moment de la retraite.

La moyenne des 25 meilleures années de salaire est plafonnée à un peu plus de 40 000 euros, ce qui signifie que la pension d’État annuelle (brute) maximale obtenue par le système de base ne dépasse pas 20 000 euros, même pour une personne dont le meilleur salaire moyen était de 100 000 euros par an !

Pour les personnes qui n’ont pas tous leurs quartiers à l’âge de la retraite, il est possible d’acheter des quartiers (et aussi des points) mais c’est très cher et cela ne vaut donc pas la peine de compter sur l’État pour trouver une solution à cette pension réduite.

La réforme des retraites en France
La réforme des retraites en cours, applicable à partir de 2025, vise à résoudre le problème financier du paiement d’un plus grand nombre de retraites en utilisant les cotisations des travailleurs. Les 42 systèmes différents sont donc transformés en un seul système, égal et universel, de sorte que pour toutes les professions, 1 euro mis de côté pour un régime de retraite produit à la fin la même pension.

Certaines professions, comme les avocats, qui n’ont pas le même problème démographique (et donc financier) avec leur système que d’autres professions en France, ne sont pas heureuses car elles devront payer plus pour obtenir la même pension. Il est prévu de remplacer le système des quarts par un système de points basé sur le salaire et non sur la durée de la carrière.

Afin d’encourager les résidents français à épargner davantage par eux-mêmes et à organiser une retraite complémentaire pour combler l’écart entre leurs revenus actuels et leur pension de l’État, diverses mesures ont été introduites en octobre 2019 : la loi Pacte qui a amélioré les régimes de retraite privés disponibles, les rendant plus simples et plus flexibles.

Pension privée
Par exemple, il est maintenant possible d’accéder à l’épargne-pension avant la retraite pour acheter une maison ou un appartement, il est possible d’arrêter de cotiser au régime pendant un certain temps et de recommencer plus tard et, pour le transfert d’une assurance-vie dans un régime de retraite, l’allégement fiscal (en plus des déductions fiscales annuelles pour les cotisations de retraite privée) a été doublé.

Quoi qu’il arrive à la suite des manifestations de 2019-2020, les problèmes démographiques et financiers en France ne disparaîtront pas. Il est donc fortement recommandé d’anticiper une forte baisse des revenus à la retraite et de s’y préparer le plus tôt possible.